La tour à tomates

Habituellement pour tuteurer les tomates, nous nous servons de nos bambous que nous coupons, effeuillons avant de les planter en terre  à la façon d’un tipi.

effeuillage bambou tomatebambou tipis tomate ananas mai 2016

L’avantage de la technique, c’est la gratuité et puis cela fait joli 🙂

En temps, cela prend  ¼ d’heure pour couper les bambous, ½ heure pour enlever les feuilles et  40 minutes à deux pour planter et lier 40 piquets. Ce qui représente une ligne. Soit 1 ½ heure de travail dont 40 minutes à deux.

Les piquets sont réutilisables pendant deux voire trois ans avant d’être remplacés. Cela permet également de nettoyer la bambouseraie et de laisser passer la lumière grâce à son  éclaircissage.

L’inconvénient, c’est qu’il faut lier les tomates au fur et à  mesure de leur croissance. En général trois fois sur la saison. Sachant que nous en plantons 200 pieds chaque année, cette opération peut devenir fastidieuse.

Les plants sont mis en ligne, les uns à côté des autres, si une maladie se déclare, elle se propagera d’autant plus facilement.

Et enfin, la saison terminée, il faut  défaire les liens, démonter les bambous et les stocker jusqu’au printemps suivant.

Cette année, nous inaugurons une nouvelle façon de tuteurer les tomates, c’est la  « tour » qui est faite de grillage de deux mètres de haut et dont les mailles sont écartées de 10 cm afin de permettre à la main de passer et de cueillir les fruits.

tours à potiron

Nous associons un potimarron qui poussera sur l’extérieur de la tour, des haricots grimpants sur la tour secondaire et une tomate qui poussera à l’intérieur de la tour.

haricots grimpant tour

L’avantage de la tour, c’est qu’elle permet d’associer plusieurs légumes sur peu de  place. Les haricots vont libérer de l’azote grâce aux nodosités de leurs racines. Cet azote profitera à la courge ainsi qu’à la tomate.

Les tomates sont espacées entre elles donc moins vulnérables en cas de maladie. Elles seront soutenues par le grillage, ce qui élimine la corvée de les lier.

Autre avantage, la tour restera en place d’une année sur  l’autre. Elle fait approximativement 50 cm de diamètre, une année les tomates seront plantées au sud de la structure,  l’année suivante à l’ouest et ainsi de suite.

De la moutarde a été semée au mois de mars aux pieds des tours, ce qui début mai, procure de l’ombre aux jeunes plants et les protège du mistral.

DSC_5496

Cette technique est nouvelle pour nous, des questions se posent.

Le grillage supportera-t-il le poids des courges et des tomates ? La cueillette ne sera-t-elle pas plus compliquée ?

L’inconvénient de la tour, c’est son prix. Il faut acheter le grillage.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, de votre expérience.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *